• Home
  • CNIL
  • Sanctions RGPD : 171 millions d’euros en 2020

Sanctions RGPD : 171 millions d’euros en 2020

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

L’Italie se retrouve à la première place après avoir imposé 58,16 millions d’euros de sanctions. La France est en sixième place.

Comme le rapporte le site Finbold, le montant total des amandes infligées pour infraction du RGPD en 2020 a atteint 171,3 millions d’euros.
L’Italie est le pays auquel appartient l’autorité de surveillance qui a infligé le montant de sanctions plus élevé : 58,16 millions d’euros résultants de 34 infractions au RGPD. L’entreprise qui a été plus lourdement sanctionné par la CNIL italienne (Garante per la protezione dei dati personali) en 2020 était TIM, qui a reçu une amande de 27,8 millions pour avoir effectué nombreux traitements illicites de données liées à des activités de marketing.
En deuxième position, il y a le Royame-Uni avec 49,3 millions d’euros de sanctions infligées pour trois infractions. L’Allemagne est en troisième place avec 37,39 millions d’euros de sanctions pour trois violations majeures, dont l’amande de 22 millions infligé à British Airways.
On trouve la France en sixième position grâce à la CNIL, qui a infligé sanctions pour un montant de 3 millions environ, dont celles prononcés vers Carrefour Banque et Carrefour France.
Enfin, le pays dont l’autorité de contrôle a émis les sanctions les moins sévères est l’Irlande. Plus, précisément, le Data Protection Commission (la CNIL irlandaise) a émis sanction pour un montant de 630 000 euros. Cela peut paraître surprenant, étant l’Irlande le pays où se trouvent les sièges européens des GAFAM.

Évaluez votre niveau
de conformité

En quelques clics,
lancez sans engagement
et en toute conformité un
audit flash !

Pour recevoir votre audit flash gratuit et sans engagement, merci de bien vouloir remplir ce formulaire :