• Home
  • Data regulation
  • Loi anti Google : vers la fin du monopole lucratif de l’App Store et du Play Store

Loi anti Google : vers la fin du monopole lucratif de l’App Store et du Play Store

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Hier (mardi 31 août), le parlement sud-coréen a voté unanimement (180 voix en faveur contre 0 en opposition) le Telecommunication Business Act, aussi connu localement sous le nom de “Loi anti Google”. Ce dernier met fin à l’obligation imposée par les deux géants du net aux développeurs d’applications de recourir aux systèmes de paiement internes à l’App Store et au Play Store pour les achats de leurs utilisateurs. En bref, qui dit existence de méthodes de paiement alternatives sur les applications dit fin des commissions prélevées par l’App Store et le Play Store, et donc par extension gains non négligeables pour les développeurs qui perçoivent l’intégralité des montants payés par les utilisateurs.

Si les conséquences financières restent pour le moment limitées pour Apple et Google, cela risque d’engendrer un effet domino, notamment en Europe et aux Etats-Unis, qui, pour le coup, n’épargnera pas les deux géants.

La Corée du Sud : premier pays du monde à s’attaquer à ces commissions exagérément élevées

La Corée du Sud, leader dans le secteur des nouvelles technologies, est donc le premier pays dans lequel les développeurs d’applications pourront échapper à toute commission d’Apple ou Google, et ainsi toucher l’intégralité des revenus qui leurs sont dus. En effet, désormais, lorsque les Sud-Coréens s’abonneront à une application ou achèteront des fonctionnalités spécifiques, ils pourront payer via le système de paiement de l’application en question, et non plus par défaut via celui de Google ou Apple.

Le déclin de la toute puissance d’Apple et Google ?

Alors que les deux géants avaient bataillé depuis des mois contre le texte, son adoption constitue pour eux un réel échec. L’acharnement des lobbies et la sollicitation de Joe Biden (qui est resté silencieux à ce sujet) ne suffirait donc plus à asseoir la toute puissance des firmes américaines.

Ces dernières ont donc déployé l’argumentaire traditionnel pour justifier ces commissions, à savoir la sécurité des transactions, la protection des données personnelles des utilisateurs, et la lutte contre la fraude.

Mais il est difficile d’ignorer les gains phénoménaux que ces commissions (à hauteur de 30%) permettent de générer. En effet, un article des Echos révèle qu’au troisième trimestre, Apple aurait généré 17,4 milliards de dollars au titre des « services » (soit 21 % du total), une catégorie qui englobe notamment les commissions. Google, pour sa part, aurait réalisé 57 milliards de dollars de chiffres d’affaires au deuxième trimestre grâce à ses services, dont les commissions[1].

Les vertus de l’effet domino

L’initiative sud-coréenne aurait un impact financier à priori assez négligeable pour Apple et Google. Mais celle-ci survient alors que les deux groupes sont accusés pour leurs abus de position dominante aux quatre coins de la planète. Des lois similaires pourraient bien être adoptées prochainement aux Etats-Unis et en Europe.

Comme l’explique Kang Ki-hwan, de la Korea Mobile Internet Business Association : « Cette loi va certainement créer un précédent pour d’autres pays, ainsi que pour les éditeurs d’applications et les créateurs de contenu du monde entier »[2]. Elle risque également de « créer un effet domino dans le monde »[3], ajoute Daniel Ives, analyste chez Wedbush Securities, interrogé par la chaîne CNBC.

Et maintenant… wait and see ! Les prochains mois nous en diront plus sur ce potentiel effet domino.

 

[1] Balenieri, Raphael, and Sébastien Dumoulin. “La Corée Du SUD Force Apple ET GOOGLE à Ouvrir Leurs Magasins D’applications, Une Première Mondiale.” Les Echos, Les Echos, 31 Aug. 2021, www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/magasins-dapplications-la-coree-du-sud-met-fin-aux-commissions-prelevees-par-apple-et-google-une-premiere-mondiale-1342063#utm_source=le%3Alec0f&utm_medium=click&utm_campaign=share-links_linkedin .

[2] AFP, Le Monde avec. “Google Et APPLE VISÉS Par Une Loi En CORÉE Du Sud, Qui Met Fin Au Monopole De Paiement Des Applications.” Le Monde.fr, Le Monde, 31 Aug. 2021, www.lemonde.fr/pixels/article/2021/08/31/google-et-apple-vises-par-une-loi-en-coree-du-sud-qui-met-fin-au-monopole-de-paiement-des-applications_6092898_4408996.html

[3] Voir note 1

 

Sources :
  • AFP, Le Monde avec. “Google Et APPLE VISÉS Par Une Loi En CORÉE Du Sud, Qui Met Fin Au Monopole De Paiement Des Applications.” Le Monde.fr, Le Monde, 31 Aug. 2021, lemonde.fr/pixels/article/2021/08/31/google-et-apple-vises-par-une-loi-en-coree-du-sud-qui-met-fin-au-monopole-de-paiement-des-applications_6092898_4408996.html.
  • Balenieri, Raphael, and Sébastien Dumoulin. “La Corée Du SUD Force Apple ET GOOGLE à Ouvrir Leurs Magasins D’applications, Une Première Mondiale.” Les Echos, Les Echos, 31 Aug. 2021, www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/magasins-dapplications-la-coree-du-sud-met-fin-aux-commissions-prelevees-par-apple-et-google-une-premiere-mondiale-1342063#utm_source=le%3Alec0f&utm_medium=click&utm_campaign=share-links_linkedin.
  • Toh, Michelle, and Jake Kwon. “Google and Apple’s NEXT Regulatory Headaches Are LOOMING across the Pacific.” CNN, Cable News Network, 30 Aug. 2021, edition.cnn.com/2021/08/30/tech/google-apple-south-korea-apps-intl-hnk/index.html.

Évaluez votre niveau
de conformité

En quelques clics,
lancez sans engagement
et en toute conformité un
audit flash !

Pour recevoir votre audit flash gratuit et sans engagement, merci de bien vouloir remplir ce formulaire :