• Home
  • Cybersecurity
  • Les données de Meta ont permis à la police de condamner une adolescente de 17 ans

Les données de Meta ont permis à la police de condamner une adolescente de 17 ans

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Au Nebraska, une femme et sa fille de 17 ans sont accusées d’avoir pratiqué un avortement après 20 semaines, ce qui est illégal dans cet État depuis l’annulation du jugement Roe v. Wade le mois dernier. 

Les rapports ont révélé cette semaine que les forces de l’ordre ont recueilli des preuves en utilisant notamment des données de Meta (Facebook). Un mandat leur a permis d’obliger la société de leur fournir les enregistrements des historiques de chat Messenger de la jeune fille. 

Bien que Meta se soit conformée à cette ordonnance judiciaire légale, l’entreprise n’aurait pas été en mesure de remettre les discussions si les participants avaient utilisé le chiffrement de bout en bout, une fonction que Meta a promis d’activer par défaut pour tous les utilisateurs.

Le PDG Mark Zuckerberg s’est même engagé en 2019 à mettre en œuvre le chiffrement de bout en bout sur l’ensemble de ses applications de chat. Mais l’entreprise a été confrontée à des défis techniques et politiques qui ont retardé le déploiement chaque année.

Aujourd’hui, l’entreprise affirme qu’elle se dirige vers un « déploiement mondial du chiffrement de bout en bout par défaut pour les messages et les appels personnels en 2023 ».

Pour se faire, la société teste un groupe de nouvelles fonctionnalités et initiatives liées au cryptage. A titre d’exemple, à partir de cette semaine, Meta teste une fonctionnalité de stockage sécurisé pour les chats chiffrés de bout en bout, afin que les utilisateurs puissent sauvegarder leurs messages au cas où ils perdraient un appareil ou en obtiendraient un nouveau et voudraient restaurer leur historique de chat. 

La fonction est conçue pour que Meta ne puisse pas accéder aux sauvegardes. Les utilisateurs auront également la possibilité de refuser les sauvegardes et de désactiver la fonction.

Cette affaire a fait réagir un grand nombre de personnes, le hashtag #DeleteFacebook s’est répandu sur Twitter et les militants dénoncent le rôle du géant des réseaux sociaux dans la condamnation de la jeune femme.

En effet, depuis que la Cour suprême a annulé le jugement Roe v. Wade, la manière dont les entreprises technologiques traitent les données des utilisateurs fait l’objet d’un examen de plus en plus attentif de la part des défenseurs de la vie privée.

À partir du moment où une demande d’informations est ordonnée par un tribunal, les entreprises peuvent soit se conformer à la demande légale, soit commettre un outrage au tribunal et donc s’exposer à une amende. 

Pour autant, en mars, un juge fédéral a déclaré que les autorités de Virginie avaient violé la Constitution en utilisant les données de localisation de Google pour trouver les personnes qui se trouvaient à proximité du lieu d’un braquage de banque en 2019. 

Depuis, la tactique policière est interdite car elle donne des informations sur l’emplacement de nombreuses personnes innocentes.

Cette décision est l’une des premières du genre et permettra de rendre plus difficile pour la police de continuer à utiliser une technique d’enquête qui a explosé en popularité ces dernières années. 

 

By Mélissa Walehiane

Évaluez votre niveau
de conformité

En quelques clics,
lancez sans engagement
et en toute conformité un
audit flash !

Pour recevoir votre audit flash gratuit et sans engagement, merci de bien vouloir remplir ce formulaire :