• Home
  • Adtech & Media
  • Huawei: un chiffre d’affaires stable en 2022 malgré les sanctions américaines

Huawei: un chiffre d’affaires stable en 2022 malgré les sanctions américaines

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Malgré une augmentation des ventes d’à peine 0,02%, le président tournant, Eric Xu, a adopté un ton optimiste dans la lettre annuelle de la société pour le Nouvel An, où il a révélé ce chiffre.

« Les restrictions américaines sont désormais notre nouvelle normalité et nous reprenons nos activités habituelles », a écrit M. Xu dans la lettre adressée au personnel et communiquée aux médias.

Le chiffre d’affaires pour l’année devrait être de 636,9 milliards de yuans (91,53 milliards de dollars), selon Xu.

Cela représente une augmentation minime par rapport à 2021, lorsque le chiffre d’affaires a atteint 636,8 milliards de yuans, et marquait une chute des ventes de 30 % avec l’entrée en vigueur des sanctions américaines contre la société.

Toutefois, la lettre de M. Xu ne mentionne pas la rentabilité de Huawei. L’entreprise divulgue généralement ses résultats annuels complets au cours du premier trimestre de l’année suivante.

Le chiffre d’affaires de 2022 reste toujours bien en deçà du record de 122 milliards de dollars atteint par l’entreprise en 2019. À l’époque, l’entreprise était à son apogée en tant que premier vendeur de smartphones Android au niveau mondial.

En effet, en 2019, l’administration américaine de Trump a imposé une interdiction commerciale à Huawei, invoquant des problèmes de sécurité nationale, ce qui a empêché l’entreprise d’utiliser Android pour ses nouveaux smartphones.

Placé sur liste noire par Washington, Huawei a été progressivement mis au ban du déploiement de la 5G dans le monde, notamment en Europe et en Australie. À ce tableau déjà bien noir est venue s’ajouter la pandémie de Covid-19 qui a engendré des difficultés d’approvisionnement en semi-conducteurs. De plus en plus isolé, Huawei a dû se résoudre fin 2020 à se séparer de sa marque Honor, spécialisée dans les smartphones d’entrée de gamme.

Les sanctions ont fait chuter ses ventes de combinés. 

Mais l’entreprise continue de générer des revenus par le biais de sa division d’équipements de réseau, qui est en concurrence avec Nokia et Ericsson. Elle exploite également une division d’informatique en cloud.

En outre, la société a commencé à investir dans le secteur des véhicules électriques (EV) ainsi que dans les technologies vertes à peu près au moment où les sanctions sont entrées en vigueur.

« L’environnement macroéconomique est peut-être plein d’incertitudes, mais ce dont nous pouvons être certains, c’est que la numérisation et la décarbonisation sont la voie à suivre et que c’est là que se trouvent les opportunités futures », a déclaré Xu dans sa lettre.

Évaluez votre niveau
de conformité

En quelques clics,
lancez sans engagement
et en toute conformité un
audit flash !

Pour recevoir votre audit flash gratuit et sans engagement, merci de bien vouloir remplir ce formulaire :