Google verse près de 63 millions d’euros à la presse française

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Comme le rapporte Reuters, Alphabet a accepté de payer 62,7 millions d’euros à un groupe d’éditeurs français pour trancher leur litige relatif aux droits voisins.

Suite à un accord-cadre entre l’entreprise californienne et l’Alliance de la Presse d’Information Générale (APIG), Google versera 18 millions d’euros par an pendant trois ans à 121 publications nationales et locales, qui souscriront chacune un accord individuel de licence.
Un deuxième document, indiqué par Reuters comme un « protocole transactionnel », fixe un paiement par Google de 8 millions d’euros au groupe d’éditeurs pour qu’ils renoncent à poursuivre la question de l’indemnisation de la presse.
Pourtant, de nombreux éditeurs de l’hexagone restent insatisfaits. En effet, le Syndicat de la Presse indépendante d’Information en Ligne (Spiil) a qualifié ces accords comme inéquitables, puisqu’ils « créent une dangereuse distorsion de concurrence » et  que« cette reconnaissance concerne moins de 13% des éditeurs de presse ».
En outre, l’association a également défini ces accords comme opaques, considérant qu’ils « ne permettent pas de s’assurer du traitement équitable de tous les éditeurs de presse, dès lors que la formule de calcul n’est pas rendue publique. Le Spiil regrette que la profession n’ait pas su mettre ses désaccords de côté pour mener une négociation commune. Google a profité de nos divisions pour faire avancer ses intérêts ».

Évaluez votre niveau
de conformité

En quelques clics,
lancez sans engagement
et en toute conformité un
audit flash !

Pour recevoir votre audit flash gratuit et sans engagement, merci de bien vouloir remplir ce formulaire :